Le Mont des boeufs

Avant que le centre des impôts et la citadelle ne s’installent aux Monts-des-Bœufs, (nom de cette petite colline qui est le point culminant de Cambrai) il y avait une abbaye, une grande église et un bourg très actif et fréquenté !

Le saviez-vous ?

Avant que le centre des impôts et la citadelle ne s’installent aux Monts-des-Bœufs, (nom de cette petite colline qui est le point culminant de Cambrai) il y avait une abbaye, une grande église et un bourg très actif et fréquenté !

L’origine de l’abbaye Saint-Géry au Monts-des-Bœufs remonte au VIe siècle, quand l’évêque Géry fonde sur une éminence proche de la cité un monastère bénédictin dédié à saint Médard et saint Loup. L’évêque y étant enseveli, il devient un haut lieu de pèlerinage et est érigé en collégiale en 850. Il connait alors une grande expansion et bientôt, le Monts-des-Bœufs devient un véritable bourg fortifié, qui est réuni dans l’enceinte urbaine au XIe siècle. Le premier édifice du Vie siècle fait place à une construction nouvelle, à l’époque carolingienne, vers 863. L’église alors longue de 70 mètres et large de de 20 mètres. Ces dimensions sont conséquentes pour l’époque. L’édifice est ravagé une première fois pendant les invasions normandes, en 881, puis une nouvelle fois pendant les raids hongrois, vers 953. A la fin du Xe siècle, la reconstruction de l’église est donc entreprise. Elle est une dernière fois modifiée, surtout en ce qui concerne le clocher, et adaptée au style gothique. C’est dans ce dernier état qu’apparait l’édifice sur un tableau de Melchior Fallon (Photo ci-dessous). L’église présente alors un plan en croix latine et son clocher-porche est richement orné de sculptures. En 1543, Charles Quint, soucieux d’asseoir son autorité sur les Cambrésiens, décide la construction d’une puissante citadelle mettant en œuvre les nouveaux principes de l’architecture bastionnée. Après une hésitation sur le choix de l’emplacement , la destruction de l’abbaye et du quartier attenant est alors entreprise