L'Icône Notre Dame de Grâce

Depuis 1450, la cathédrale de Cambrai est dépositaire d’une icône, qui tous les 15 août est en procession dans les rues de Cambrai mais qu'elle est son histoire?



Depuis 1450, la cathédrale de Cambrai est dépositaire d’une icône, qui tous les 15 août est en procession dans les rues de Cambrai mais qu'elle est son histoire?

Une pieuse légende attribue l’image de Notre-Dame de Grâce au pinceau de l’évangéliste Saint Luc. Vénérée par Jérusalem pendant les temps de persécution, elle fut offerte à l’Impératrice de Pulchérie, vers l’an 430, et honorée publiquement à Constantinople pendant de longs siècles.
A l’époque des Mahométans, elle fut transférée à Rome et donnée par un prince de l’Eglise en 1440 à Fursy de Bruille, Chanoine de la Métropole de Cambrai, qui légua à la Cathédrale son dépôt sacré.
En 1793, la Sainte Image fut cachée dans une maison particulière, et en 1803, Monseigneur Belmas la rendit à la piété des fidèles.

L’Icône est d’école byzantine ou encore « dite de St Luc », l’auteur des « Évangiles de l’enfance » du Christ.
Dans un climat de profondeur et de tendresse, Marie incline la tête jusqu’à poser sa joue sur celle de son enfant. Quant à Jésus, il caresse le menton de sa mère et s’attache à elle de l’autre main : c’est Lui qui est au cœur de l’Icône, se trouvant désigné par Marie, sa mère. Il est la source de toute Grâce.

- Le fond de l’Icône est couleur Or ainsi que l’auréole, ces « cercles de sainteté » qui entourent les têtes de Jésus et de Marie. Disséminé sur les vêtements, cet or donne un éclat divin et joyeux.
- Le bleu d’humanité de Marie se trouve ainsi en proximité du divin.
- Le rouge ou le pourpre, symbole de la Divinité, rayonne également sur la Mère de Dieu : il se transforme en un rose inédit sur Jésus qui est le Verbe de Dieu fait chai, à la fois Dieu et homme. Selon l’iconographie authentique, Celui-ci est d’ailleurs représenté avec un visage presque adulte : Jésus concerne l’existence de tous les hommes.

Après la décision d’installation du 13 août 1451, puis celle de processionner liturgiquement chaque veille de l’Assomption, l’icône mariale fut fêtée solennellement les 14 et 15 août 1452.
Dès lors, l’icône Notre-Dame de Grâce fut l’objet d’une vénération et d’un attachement sans faille. Les processions, les messes et les reproductions d’icônes se multiplièrent.
Des millions de personnes vinrent en pèlerinage. Ainsi, 100000 pèlerins en une seule journée, le 24 mars 1804 : des trains entiers au début de ce siècle.
Le pape Léon XIII fit couronner Notre-Dame de Grâce le 14 mai 1894 dans la Cathédrale-Métropole, laquelle fut érigée en Basilique le 17 mars 1896.

Ste Bernadette de Lourdes qui n'a jamais aimé la statue de la Grotte, a déclaré « voilà ce que je trouve le plus ressemblant » en désignant l’Icône de Cambrai.


Sources : Denis Lecompte et http://www.cathocambrai.com/